avancée

masque

indigo

_la nuit

s’abouche

à la terre

 

les arbres murmurent en leurs racines

les chemins s’écartent en solstices

les plantes rugissent de bruine

les pierres _de sang

 

la femme marche

sûre

ses paumes lissant le temps

ses pieds sur des soleils

ses cheveux sont ferlés

de cordons ombilicaux

et de doigts convulsés

son ventre est ouvert et constellé

son dos criblé de blessures

ses épaules _d’injures

 

son visage danse

de l’extase au silence

de l’horreur à la vie

elle marche

indomptée

inaltérée

elle dansera même

jusqu’au squelette

jusqu’au tréfonds

de sa force

livre

ivre

libre

au-delà de vos cris

de vos sexes

de vos haines

de vos pouvoirs/vouloirs

elle caressera

l’amour


©Aure 01/2018