ordinairement

Brûlure noire

fœtus de lune

coulure enfarinée

sur

des champs

des toits

des gens

des peaux

le sang n’est jamais las

de gésir sur la terre

de colorer les assassins

ordinairement absous

de vagir dans les ventres

ordinairement forcés

plus rien n’est sempiternel

que le sang

et l’argent du sang


©Aure 12/2017