nocturne

Sur la branche

d’un tremble

_assise

la lune

clémentine

écoute l’oiseau

mon pas

effraie

la lune décolle

l’oiseau insulte

 

au-dessus

de l’instant

un lampadaire

ébrèche

le soir


 ©Aure 08/2017

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s