au droit

Au droit

du soir

là où

un liseré d’or usé

persiste

avant la tombe

bleue

          à chaque dernier pli

          une étoile s’allume

          à chaque partir

          une étoile s’allume

          à chaque blessure

          une étoile s’allume

          à chaque cri jeté

          une étoile s’allume

          à chaque sang

          une étoile s’allume

          _oui

tu dis ?

Je dis que

les galaxies

ne suffiront pas

à éclabousser

nos ombres


©Aure 09/2017

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s